Les dernières chroniques

mardi 30 mai 2017

Love Letters to the Dead - Ava Dellaira

Auteur : Ava Dellaira
Traducteur : Philippe Mothe
Édition française : Michel Lafon (2014)

Quatrième de couverture
Tout a commencé par une lettre. Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… À ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d’écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est vraiment passé la nuit où May est décédée.

Premières phrases
Cher Kurt Cobain,
Aujourd'hui, Mme Buster nous a donné notre premier devoir d'anglais: écrire une lettre à une personne décédée (comme si elle pouvait lui arriver au paradis, ou, mettons, à la poste des fantômes). Son idée, c'est sans doute de nous faire écrire à un ancien président ou quelqu'un de ce style, mais moi, il me faut une personne à qui je puisse parler. Je ne pourrais pas parler à un président. A toi, si.

Mon avis
J'ai lu ce roman il y a de cela quelques mois mais je tenais à en faire une chronique avec les souvenirs qu'il me reste de cette lecture qui m'a vraiment touchée. La jeune héroïne de ce roman, Laurel, a perdu sa sœur aînée, May, et tente tant bien que mal de surmonter son chagrin. Pour cela, elle intègre un lycée où personne n'est au courant de la tragédie, et elle tente de ressembler à May pour se faire accepter, parce qu'elle admirait sa sœur, son modèle, son héroïne. Elle se cherche. On pourrait dire qu'il s'agit d'un roman initiatique, mais revisité car c'est aussi et surtout un roman épistolaire. Laurel doit rendre un devoir d'anglais dans lequel elle écrit une lettre à une personne décédée de son choix. Elle commence par Kurt Cobain, l'idole de sa sœur, mais ne trouve pas le courage de rendre le devoir. Néanmoins, elle continue d'écrire, et la liste de ses destinataires s'agrandit. Elle leur raconte sa vie, ses problèmes, son passé, son présent. Elle se remet en question, elle remet en question la mort de sa sœur, sa culpabilité, sa vie entière en réalité. Tout ce qu'elle ne peut confier à personne d'autre puisque May n'est plus là pour l'écouter.

Evidemment, le roman n'est pas uniquement composé de Laurel, du fantôme de May et des quelques célébrités à qui s'adressent les lettres. Lors de cette introspection, nous découvrons tous les personnages qui accompagnent la jeune fille tout au long de parcours sur le chemin du deuil. Et ces personnages abordent des thèmes vraiment importants et finalement plutôt rares dans la littérature jeunesse. Je pense notamment à la violence infligée à Hannah par son grand frère, mais aussi l'homosexualité et la difficulté d'assumer ses préférences sans être jugée au lycée (et plus tard, malheureusement) à travers la relation entre Natalie et Hannah. J'ai vraiment apprécié le regard que porte Laurel sur ce qui se passe autour d'elle car malgré les épreuves qu'elle traverse, et bien qu'elle ne sache pas elle-même où elle en est, elle ne juge jamais les autres et les accepte tels qu'ils sont.  Alors qu'en contrepartie, elle a peur de ne pas être acceptée pour ce qu'elle est et se force à agir comme l'aurait fait May. Du moins comme elle pense que l'aurait fait May... Et en cela, je me retrouve un peu en Laurel.

Je lis très peu de romans épistolaires et pourtant c'est un genre que j'apprécie beaucoup. Love Letters to the Dead m'a donné envie de consacrer plus de temps à ce type de littérature. J'ai vraiment aimé la plume de l'auteur qui est souvent très poétique et toujours très juste dans les émotions évoquées. Ce roman m'a plu et je ne regrette absolument pas d'avoir décalé quelques révisions pour le découvrir. Dire que ce n'est que le premier roman de cette auteure, j'ai vraiment hâte de découvrir ce qu'elle va nous proposer d'autre!

Citations
Un ami, c'est celui qui t'accorde la totale liberté d'être toi-même - en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C'est ça le vrai amour : c'est permettre à quelqu'un d'être ce qu'il est vraiment.

Merci pour ces paroles, car elles m'ont fait réfléchir. Moi, je crois que, depuis longtemps, j'essaie de réagir en fonction de ce qu'on attend de moi et pas en fonction de ce que je suis réellement.

Et peut-être que grandir, c'est comprendre qu'on peut être autre chose qu'un personnage qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur.

Peut-être que, d'une certaine manière, elle préfère garder Natalie comme meilleure amie parce que les meilleurs amis vous évitent les ruptures et tous les désagréments de ce genre. Et même sans aller jusque-là, une relation comme la leur les situe à part dans l'esprit de certains.
Et Hannah n'est peut-être pas prête à la revendiquer.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...