Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

jeudi 30 juin 2016

Cœur Guimauve - Cathy Cassidy

Auteur : Cathy Cassidy
Traductrice : Anne Guitton
Titre original : The Chocolate Box Girls - Marshmallow Skye
Édition américaine : Puffin Books en 2011
Édition française : Nathan en 2012

Quatrième de couverture

Je m'appelle: Skye Tanberry
Mon âge: 12 ans
Je suis: sentimentale et passionnée
Mon style: chapeaux et robes vintage
J'aime: les histoires romantiques, l'astrologie
Je rêve: d'être aussi populaire que ma soeur jumelle

Mon problème: je ne suis pas faite pour les garçons d'aujourd'hui...

Premières phrases
Je ne crois pas aux fantômes.
Je crois aux parquets qui craquent, aux courants d’air et aux hurlements du vent dans la charpente, parce que ça fait partie du jeu quand on vit dans une grande maison aussi vieille que Tanglewood.
J’ai toujours vécu ici. Papa et maman ont emménagé quand ma grande sœur, Honey, était encore bébé. Papy est mort très jeune, et quand Mamie Kate s’est remariée avec un Français nommé Jules, ils sont allés s’installer en France. Mamie Kate n’avait pas très envie de vendre Tanglewood, alors elle nous l’a donnée. Pour moi, cette immense bâtisse à deux pas de la plage est un vrai petit coin de paradis.
Il y a des gens qui la trouvent flippante, et je peux comprendre. On dirait un peu une maison hantée, avec ses murs en pierre jaune pâle couverts de lierre et ses grandes fenêtres arrondies à carreaux plombés. Le genre de fenêtres derrière lesquelles on s’attend à apercevoir un visage triste et pâle surgi du passé. Comme dans les livres, quand l’horloge sonne les douze coups de minuit et qu’on entre dans un monde de mystères, d’intrigues et de dames en robe froufroutante qui vous traversent comme si vous n’étiez même pas là.

Mon avis
Récemment, j'ai lu les tomes 3 et 4 de la série Les Filles au Chocolat et je me suis rendue compte que je n'avais pas chroniqué le tome 2 que j'ai pourtant lu en mai 2015! À vrai dire, je ne fais jamais de chronique à retardement car ma mémoire ne me permet pas de me rappeler de tout mais j'ai décidé de faire une exception cette fois car j'ai gardé un souvenir assez précis de ce que j'avais ressenti à la lecture de Cœur Guimauve. Ce deuxième tome s'intéresse à Skye, l'une des jumelles, demi-sœur de Cherry qui était l'héroïne de Cœur Cerise. Si je partageais avec elle une passion certaine pour la culture japonaise, le goût pour les objets et vêtements anciens de Skye ne m'a pas laissé indifférente. Ce n'est pas pour rien, d'ailleurs, que je parcours les vides-greniers dès que possible. Du coup, je n'ai eu aucun mal à comprendre la jeune filles dans ses sentiments, voire à m'identifier à elle malgré la différence d'âge... Par contre, étant fille unique, j'ai beaucoup plus de mal à comprendre les liens qui unissent ces demoiselles et j'envie réellement ce lien qui unie plus particulièrement les jumelles Skye et Summer.

Dans ce tome, la jeune Skye va découvrir des objets ayant appartenu à une de ses ancêtres, et des événements étranges vont commencer à se produire. Skye fait par exemple des rêves qui lui semblent réels et dans lesquels un jeune garçon qui correspond parfaitement à son idéal amoureux apparaît. Elle va donc devoir mener sa petite enquête pour comprendre ce qui se cache derrière tout ça, tout en menant la vie normale d'une adolescente qui a l'impression de vivre dans l'ombre de sa jumelle que tout le monde semble apprécier plus qu'elle. Même son propre meilleur ami, Tommy, finit par lui avouer qu'il en pince pour Summer... Sans compter la vie toujours compliquée de la famille recomposée que forment les Tanberry : Cherry sort avec l'ex petit-ami d'Honey, l'aînée des sœurs qui n'acceptent pas le départ de leur père et l'arrivée de Paddy et Cherry à Tanglewood. Et la nouvelle fabrique de chocolat qu'il faut faire tourner.

Au final, ce deuxième tome des Filles au Chocolat  centré sur le personnage de Skye se lit très vite mais aborde énormément de sujets. Il est évidemment destiné aux jeunes filles mais il est loin d'être niais et immature et Cathy Cassidy arrive parfaitement à retranscrire les émotions de Skye, ses espoirs, des déceptions... Sans être un coup de cœur, il confirme mon enthousiasme pour cette série dont je ne suis absolument pas le public visé...

Citations
Je la regardais pour savoir ce que je ressentais; si elle souriait, je souriais aussi. Si elle pleurait, j'essuyais ses larmes, je la prenais dans mes bras et j'attendais que le chagrin qui me serrait la poitrine s'efface. Ça peut paraître niais, mais quand elle souffrait, je souffrais aussi.
Je pensais que les choses ne changeraient jamais. Et pourtant...

On se ressemble comme deux gouttes d'eau, alors qu'est-ce qu'elle a de plus que moi? Elle plaît aux garçons, les adultes l'adorent, et des tas de gens gravitent autour d'elle, comme des moustiques autour d'une flamme. Je ne lui en veux pas : Summer est née pour être sous les projecteurs ; et moi, pour rester dans l'ombre.

Du bout des doigts, je caresse le coffre en bois brillant. 1910. Si ce gramophone était dans la maison depuis tout ce temps, il y a de fortes chances que Clara l'ait utilisé. Est-ce qu'elle a effleuré le bois, remonté le mécanisme et choisi certains de ces disques de jazz? Je l'imagine tourbillonnant dans une robe charleston, avant que le monde referme son étau sur elle et qu'elle cesse de danser.

Je n'ai pas envie de rester là. Je veux un monde où le soleil brille, où l'air sent le feu de bois et où un garçon aux yeux rieurs m'accroche des fleurs sauvages dans les cheveux et me fait tournoyer sous les arbres jusqu'à en perdre haleine.

mercredi 29 juin 2016

[Série TV] Orange is the New Black - Saison 1


Aujourd'hui, je viens vous parler de la première saison de Orange is the New Black, une série Netflix très loin de ce à quoi je suis habituée. À vrai dire, j'avais envie de changer de registre, de laisser un peu de côté les super héros et de découvrir autre chose. Autant vous dire que les dames de Litchfield ne m'ont pas déçue car je suis entrée dans un tout autre univers. Je l'avoue, j'ai du m'accrocher pour poursuivre cette série, pour la simple raison que parfois elle me met mal à l'aise. Évidemment, il y a énormément de scènes lesbiennes mais ce n'est pas du tout ce qui m'a dérangée. Ce qui a surtout contribué à ce malaise, c'est plutôt l'envers du décor de cette prison. La façon dont elle est gérée, dont les femmes y sont traitées. Le fait de s'imaginer à leur place, et de se sentir impuissante face à un système étudié pour vous écraser. 

Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières.

"J'ai été affamée, tripotée, emmerdée, suivie, menacée et appelée Taylor Swift"
Au début de la série, l'histoire tourne principalement autour de Piper : une jeune femme qui semble mener une vie rangée auprès de son petit-ami. Elle mange équilibrée, se préoccupe de l'écologie, et a une belle tête de petite bourgeoise coincée (ouais je l'aime pas beaucoup à vrai dire). Mais on apprend très vite que son passé est moins reluisant puisqu'elle a entretenu une relation lesbienne avec une jeune femme prénommée Alex, à la tête d'un trafic de drogue et pour qui Piper a pris le risque de faire passer de la marchandise. Ces événements, qui se sont déroulés une dizaine d'années auparavant, refont surface et Piper doit aller faire de la prison. Elle débarque donc à Litchfield, persuadée que son histoire d'amour avec Larry va durer, qu'ils vont ensuite se marier et qu'elle n'aura qu'à être patiente en attendant la fin de sa peine. Sauf qu'elle va très vite se rendre compte qu'en prison, les choses sont loin de se passer comme on les imagine...

" - Tu vas brûler en Enfer pour l'Éternité!
- J'y suis déjà. "
J'ai vraiment eu peur que toute la série tourne autour de Piper qui, sincèrement, est à mes yeux un personnage assez insignifiant. Je la trouve très égoïste, très narcissique aussi et elle m'intéresse peu. Mais finalement, les autres détenues de Litchfield prennent toutes de l'importance et on découvre, à travers des flash-backs, le passé de ces femmes auxquelles on s'attache ou, au contraire, qu'on déteste. Mais elles apportent toute quelque chose à l'histoire de la série et dans la vie de la prison et elles pointent du doigts des comportements humains qui font partie de notre vie quotidienne mais qui, enfermés entre quatre murs, prennent des proportions hallucinantes. On assiste aussi à la manière dont le personnel carcéral gère ce lieu : entre ceux qui ne penses qu'à leur propre intérêt (argent, sexe, exutoire), et ceux qui tentent d'améliorer les choses (peu nombreux...) et on se rend compte que les détenues vivent vraiment au rythme du bon vouloir de ces personnes qui vont, tantôt sembler compatissantes, tantôt leur faire vivre un enfer sans transition aucune...

Finalement, on se rend compte que si l'on aime ou l'on déteste un des personnages, ce n'est pas tant pour la gravité de ses crimes passés (car oui, quoi qu'elles aient fait, toutes ces détenues restent des criminelles), mais pour leurs agissements à l'intérieur même de Litchfield et les relations qui se créent entre eux. Et comme certaines changent de comportement selon l'arrivée ou le départ d'autres personnages, il est facile de changer très vite d'opinion. Si Piper prend de l'épaisseur au fil des épisodes, j'ai plutôt tendance à lui préférer Alex, mais dans la première saison mes personnages préférés sont Nicky, Taystee mais surtout Poussey que je trouve exceptionnelle car finalement, c'est une des rares à ne pas se laisser corrompre par la pression du système carcérale et elle est toujours égale à elle-même. J'aime bien Red aussi, et le personnage très particulier de Sophia dont je ne dirais rien de plus ici pour ne rien spoiler. Côté carcéral, c'est plus compliqué car il y en a qui semblent gentils mais on a toujours du mal à les cerner... Mais j'apprécie pas mal la naïve Susan et le beau John Bennett. En revanche, Healy et Figueroa m'insupportent... Bref, il y aurait énormément à dire sur les personnages qui sont vraiment très nombreux mais je vais m'arrêter là car j'ai commencé la saison 2 et je sais déjà que mon avis a changé sur certains d'entre eux donc je ne voudrais pas dire trop de bêtises...


Au final, j'apprécie de plus en plus Orange is the new black qui est une série dénonçant de nombreuses injustices et de nombreux défauts humains : les conditions de détentions évidemment, mais aussi le racisme, l'homophobie, l'hypocrisie, et tant d'autres... L'histoire est inspirée de celle de Piper Kerman, qui a écrit un livre intitulé Orange Is the New Black: My Year in a Women's Prison dont s'inspire la série. Si certaines scènes peuvent effectivement mettre mal à l'aise, ce n'est que parce que nous prenons conscience de la vraisemblance des événements. Elle reflète la réalité et nous sommes impuissants face à tout cela. Et on se prend à espérer un monde meilleur où ces jeunes femmes, loin de n'être que des criminelles, pourraient avoir ce qu'elles méritent réellement : une vie heureuse...

mardi 28 juin 2016

Top Ten Tuesday [32] - Les 10 romans à mettre dans sa valise cet été

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani, puis sur celui de Froggy!

Les 10 romans à mettre dans sa valise cet été!


Un RDV qui refait surface avec un thème qui m'inspire enfin! Le titre laissant encore le choix entre les 10 romans que je conseille de mettre dans sa valise cet été et les 10 romans que je vais mettre dans la mienne, j'opte pour le deuxième et je vous propose donc ma PAL de l'été 2016!

Pour mes Challenges




Pour mes Lectures Communes



Pour le plaisir

 





Je ne sais pas si c'est très ambitieux ou pas mais en Septembre, j'aimerais vraiment que ces romans aient disparus de ma PAL!

Et vous, vous allez lire quoi cet été?

lundi 27 juin 2016

[1, 2, 3... Lundi Melodies] 10 - Pour toi

Rendez-vous musical hebdomadaire initié par Karsatag et La fabrique à sourires
et repris par PotitPanda.

Bonjour ami(e)s mélomanes!

Un nouvelle semaine de 1, 2, 3... Lundi Mélodies imaginé par Karsatag et La fabrique à sourire et repris depuis aujourd'hui même par Monsieur Panda! Le principe est assez simple : chaque semaine, un mot est proposé et nous devons faire une playlist des chansons auxquelles il nous fait penser.

Cette semaine, le thème est Pour toi !


Encore une fois, le thème m'a moyennement inspiré mais j'ai quand même essayé de trouver quelques chansons qui y répondent... Toutes assez vieilles d'ailleurs. Cela dit, j'ai été ravie de me replonger dans certaines d'entre elles que j'ai beaucoup écoutées lors de mon adolescence. La semaine prochaine, je tenterai d'être plus inventive.

Je vous laisse découvrir ma sélection!

 I care 4 you, Aaliyah (2001)
Can I talk to you
Comfort you
Let you know
Wanna let you know, gotta let you know that
I care 4 you

C'est pour toi, Céline Dion (1986)

C’est pour toi, toi que j’aime encore
C’est pour toi que je suis là
C’est pour toi, toi que j’ouvre mes bras

 All for you, Janet Jackson (2001)

All for you
If you really want it
All for you if you say you need it
All for you if you gotta have it
All for you make a move
All for you

I'll be there for you, The Rembrandts (1995)

I'll be there for you
(When the rain starts to pour)
I'll be there for you
(Like I've been there before)
I'll be there for you
('Cause you're there for me too)

Bonus - Atomic Sky, Indochine (1999)
Oh le ciel regarde le ciel
Il est à toi
Il est pour toi 


Suivez le petit panda pour retrouver la playlist
POUR TOI sur Youtube!



N'hésitez à participer à ce RDV musical
en cliquant ici!

C'est Lundi, que faites-vous? [51]

Rendez vous initié par Mallou et repris par Galleane.

Coucou les Loulous!

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu/vu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire/regarder en ce moment?
3. Que vais-je lire/regarder ensuite ?


La semaine dernière, j'ai lu...
 


Enfin je peux vraiment lire des trucs juste pour le plaisir de les lire, et sans culpabiliser parce que j'ai une tonne de travail qui m'attend! Mais du coup, j'ai encore un peu de mal à retrouver un bon rythme. La semaine dernière, j'ai quand même lu deux romans que j'ai beaucoup aimé et une bande dessinée pour laquelle j'ai eu le coup de coeur! 

J'ai vu...
 

J'ai commencé la deuxième saison d'Orange is the new black qui me conforte dans l'idée que je me faisais de certaines détenues de Litchfield, mais qui me fait ouvrir les yeux sur d'autres. J'ai toujours du mal avec l'héroïne, Piper, et j'adore Poussey (la black en bas à gauche) et Nicky (au-dessus de Poussey à droite). Par contre, j'aimais bien Dayanara et Taystee et maintenant elles ont tendance à m'énerver... J'ai tout de même hâte de revoir Alex Vause qui donnait un certain charme à la série!
Avec Chéri, on a aussi terminé la saison 2 de Lost et commencé la 3! Cette série se regarde aussi bien qu'en 2004 et je comprends plein de choses qui m'avaient échappées la première fois! Et Sawyer est tellement sexy!


Et, évidemment, j'ai regardé l'avant-dernier épisode de la saison 6 de Game of Thrones et je peux vous dire que j'ai jubilé! Cet épisode était juste énorme et il annonce une fin de saison époustouflante... qui marquera le début d'une très longue attente jusqu'à la saison 7. Je crois que cette attente est encore plus cruelle que les agissements de Ramsay Bolton... quoi que!

Et j'ai joué à...
 

Côté jeux vidéo, avec Chéri on a décidé de recommencer Until Dawn, cet hommage aux films de type slasher des années 1990, dans le but d'obtenir tous les trophées. Je me suis aussi décidé à continuer la série des Skylanders avec le 3ème opus : Swap Force. Bon, c'est pour les enfants, mais je m'éclate bien dessus et comme j'ai une grosse tendance à la collectionnite aiguë, j'aime bien avoir les figurines. Heureusement, je ne me suis pas encore complètement lancée dans les Amiibo et je n'ai pas du tout commence Disney Infinity...

En ce moment, je lis...

Je traîne ce livre depuis quelques jours et, j'avoue, j'ai du mal à me concentrer dessus... Je vais quand même tenter d'en venir à bout mais si à la moitié, je n'accroche toujours pas je passerai sans doute à autre chose. 

Ensuite je lirai...

Tout d'abord, une lecture commune avec Mr Panda qui commence aujourd'hui même! J'ai reçu La playlist des philosophes par le service presse des éditions Le Passeur il y a quelques temps et je n'ai malheureusement pas encore eu le temps de me pencher vraiment dessus. Mais je compte bien me rattraper! Et je pense aussi tenter de trouver le temps et la motivation de lire ces deux livres!




Et j'irai voir...

La semaine dernière, je n'ai pas eu le temps d'y aller et, par chance, il est toujours à l'affiche. Alors peut-être que cette fois sera la bonne...


Et vous, vous avez lu/vu quoi de beau la semaine dernière? 

dimanche 26 juin 2016

In My Mailbox [31]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. L'idée est maintenant reprise en France par Lire ou Mourir. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés.

Coucou mes lapins!

Cette semaine, j'ai été gâtée et je me suis aussi fait plaisir! Tout d'abord, Mr Panda a eu l'extrême gentillesse de me ramener un livre sur lequel j'avais flashé grâce à sa chronique, Le Silence de Mélodie de Sharon M. Draper que j'ai lu en une journée! Il m'a aussi offert Les 40es délirants de Raymond Devos que je dois, selon lui, absolument découvrir et dont je vous parlerai bientôt!



Et lors de notre virée parisienne, je suis tombée sur les versions poches de la série Le Pays des Contes de Chris Colfer. Ces romans me font de l’œil depuis un moment, alors j'ai décidé de me faire plaisir et de me prendre les deux premiers tomes!



Pour finir, je copie un peu sur l'idée de ma copine Marine, et je partage aussi mes acquisitions Pop! Cette semaine, j'ai craqué sur une figurine de Rose Tyler, issue des deux premières saisons de Doctor Who. J'adore ce personnage, je cherchais la figurine depuis longtemps donc quand je suis tombée dessus au Micromania des Halles, je n'ai juste pas pu résister.. Mais j'ai du me résigner à ne pas craquer aussi sur le 9ème docteur et sur River Song... La prochaine fois!


Ma collection s'élève à ce jour à 25 petites figurines Pop que j'ai l'intention de vous présenter prochainement dans un article dédié =)
 
Et vous, quelles sont les surprises que vous a réservé votre Mailbox?

samedi 25 juin 2016

Le Silence de Mélodie - Sharon M. Draper

Auteur : Sharon M. Draper
Traductrice : Maud Desurvire
Titre original : Out of My Mind
Édition américaine : Atheneum Books en 2010
Édition française : Michel Lafon en 2015

Quatrième de couverture
Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête. Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.

Premières phrases
Des mots.
Des milliers de mots m'entourent. Peut-être même des millions.
Cathédrale. Mayonnaise. Grenade.
Mississippi. Napolitain. Hippopotame.
Soyeux. Terrifiant. Irisé.
Chatouiller. Éternuer. Souhaiter. S'inquiéter.
Depuis toujours, ils tourbillonnent autour de moi comme des flocons de neige et fondent, intacts, dans mes mains, tous aussi délicats et différents les uns des autres.
Ils s'amoncellent au fond de moi comme d'énormes congères. Des montagnes d'expressions, de phrases et d'associations d'idées. Des formules bien trouvées. Des blagues. Des chansons d'amour.

Mon avis
J'avais flashé sur la couverture et l'histoire de ce roman jeunesse chez Potit Panda il y a quelques mois, et il m'a fait la surprise de me le ramener lors de notre dernière rencontre pour que je puisse le découvrir à mon tour. Il faut savoir que ce roman a été un véritable coup de cœur pour lui (lire sa chronique), et c'est peut-être la raison pour laquelle ça n'en a pas été un pour moi. Je vous rassure, ce n'est pas dans un pur esprit de contrariété, mais tout simplement parce que j'en attendais peut-être trop de la part de ce roman. Je l'ai beaucoup aimé et je l'ai lu très vite mais j'ai l'impression qu'il m'a manqué quelque chose. Je ne sais pas vraiment quoi. L'histoire, c'est celle de Mélodie : une jeune fille de onze ans très intelligente mais atteinte de paralysie cérébrale. Autrement dit, elle ne peut pas contrôler les mouvements de son corps mais ses capacités intellectuelles sont intactes. - pour vous donner une idée, elle est dans le même cas que le célèbre physicien Stephen Hawking, dont il est d'ailleurs fait mention dans le roman. Malheureusement, elle ne peut pas s'exprimer pour faire comprendre au monde qui l'entoure, et surtout à ceux qui parlent d'elle en pensant qu'elle ne comprend pas ce qu'ils disent, qu'au contraire elle comprend tout. Sauf que tous ces mots qu'elle absorbe, elle ne peut pas les partager. Elle est obligée de tout garder pour elle. 

Heureusement que Mélodie est bien entourée : ses parents n'ont jamais douté de son intelligence, de même que leur voisine, Madame V ou encore son aide scolaire, Catherine. Toujours présents pour elle, ils n'hésitent jamais à prendre sa défense quand il le faut mais sans la laisser s'appuyer toujours sur eux. Ils lui apprennent à garder la tête haute, à ne pas s'apitoyer sur son sort, à survivre dans un monde qui n'aura jamais de pitié pour elle... Car si l'on pense que seuls les enfants peuvent se montrer cruels à son égard, on se trompe. Les adultes le sont tout autant, et cela peut-être même pire car à 10 ans on n'est pas forcément conscient de ce qui est méchant et de ce qui ne l'est pas - c'est souvent de l'incompréhension plus que de la réelle méchanceté - mais quand on est adulte, c'est autre chose... Bref, Mélodie est en quelque sorte obligée d'assister à tout ça, au déroulement de sa propre vie, en tant que spectatrice alors qu'elle aurait des milliers de choses à dire, et des millions d'autres à apprendre aux gens qui la côtoient, à nous apprendre... Car oui, le handicap et la différence en général font peur. Mais ces gens-là, tout ce qu'ils souhaitent c'est être traité pour ce qu'ils sont : des êtres humains à part entière.

Mélodie est un personnage de fiction, mais elle pourrait être réelle. Il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes sont dans son cas et c'est avec ce genre d'ouvrages que les choses pourraient bien changer à leur égard. Entrer dans sa peau le temps de quelques pages nous permet en quelque sorte de ressentir les choses telles qu'elle les ressent et de porter un autre regard sur le handicap, et sur la façon dont ces personnes nous voient. C'est donc un roman dont je ne peux que conseiller la lecture et je remercie encore une fois M. Panda pour la découverte!

Citations
Je suis toujours sidérée de voir que les adultes présument systématiquement que je suis sourde. Ils parlent de moi comme si je n'étais pas là, pensant que je suis trop attardée pour saisir.

Tout le monde utilise des mots pour s'exprimer. Sauf moi. Et je parie que la plupart des gens n'ont pas conscience de leur véritable pouvoir. Moi si.
Les pensées ont besoin de mots, et les mots, d'une voix.

Personne ne pige. Personne. Ça me rend dingue.
Alors de temps en temps, je pète un câble, mais alors un gros. Mes bras et mes jambes deviennent tout raides et se débattent comme des grosses branches dans la tempête. Même ma figure se fige. Quand ça se produit, j'ai souvent du mal à respirer, pourtant il le faut car j'ai besoin de hurler et de me défouler. Ce ne sont pas des crises. Une crise, c'est médical et ça fait dormir.
Ces pétages de câble - je les appelle mes "éruptions volcaniques" - font partie de moi. Tous les trucs qui ne fonctionnent pas dans mon corps s'amoncellent et se déchaînent d'un coup. Je voudrais bien me retenir et je sais que ça fait flipper les gens, mais c'est plus fort que moi. Je perds tout contrôle. Et parfois ce n'est pas beau à voir.

Ce livre a été lu dans le cadre de deux challenges

Un roman offert

Challenge Petit Bac 2016
Ligne 2 : Prénom

mercredi 22 juin 2016

L'adoption - Tome 1 : Qinaya - Zidrou/Monin

Scénario : Zidrou
Dessins : Arno Monin
Éditions : Grand Angle en 2016

Quatrième de couverture
"L'amour ne se vole pas. L'amour ne s'achète pas. L'amour se mérite". 

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c'est la vie de tous qui est chamboulée. Les parents essaient de lui faire oublier le drame qu'elle a vécu, Lynette se découvre un caractère de mamie gâteau et les amis du couple apprivoisent doucement cette petite qui s'adapte à sa nouvelle vie. Mais pour Gabriel, ce sera bien plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père lui qui n'a jamais pris le temps d'être père. 

Des premiers contacts distants aux moment partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d'imaginer.

L'arrivée de Qinaya, adorable!

Mon avis
Sans l'insistance de la bibliothécaire, je ne me serais sans doute pas intéressée à cette bande dessinée même si la couverture est très jolie. Mais elle a un peu insisté et elle a bien fait car je serai passée à côté d'un ouvrage à la fois touchant, intéressant et très joli graphiquement. Issue d'une collaboration entre Zidrou (scénariste entre autres de L'Élève Ducobu, Tamara ou encore Boule à Zéro) et Arno Monin (L'Envolée sauvage et L'Enfant maudit), cette bande dessinée s'éloigne pourtant énormément du genre traditionnel franco-belge et de ce  à quoi Zidrou nous a habitué. C'est pourquoi le coup de crayon de Monin convient parfaitement à cette histoire toute douce entre une petite fille de 4 ans qui a échappé au séisme péruvien, et sa nouvelle famille, en France, où chacun l'accueille à sa manière. L'histoire tourne surtout autour de la relation entre la petite Qinaya et son grand-père, ancien boucher-charcutier qui a passé 50 années de sa vie à travailler à tel point qu'il n'a jamais été présent pour élever ses propres enfants. On découvre, au premier abord, un personnage bourru, un peu à l'image du grand-père dans le film d'animation Là-haut. Mais peu à peu, Qinaya va faire fondre ce cœur de pierre et une relation unique va naître entre ces deux personnages que tout oppose.

Mais L'adoption, ce n'est pas uniquement l'histoire de cette relation. C'est aussi les questions que se posent les parents adoptifs sur le bien-fondé de leur acte, c'est aussi les questions que pose Qinaya sur sa vraie maman au Pérou, c'est aussi des événements inattendus que je ne peux raconter ici mais qui m'ont touchée. Et j'ai vraiment adoré ce mélange d'émotions, de sentiments, de rebondissements.. tout prend le temps de se faire mais tout va aussi très vite et je n'ai pas eu le choix que de lire cette bande dessinée d'une traite. Et la fin.. Je ne sais pas si le second tome tournera aussi autour de Qinaya ou bien si les auteurs ont prévu une autre histoire d'adoption mais j'espère qu'on saura vraiment comment les choses se terminent pour cette famille touchante et pour cette adorable petite fille qu'on aurait envie d'adopter nous aussi!

Le premier tome de L'adoption a donc été un réel coup de cœur pour moi! Je me suis attachée sans mal à ces grands-parents et à leur relation avec la petite Qinaya. Un scénario pas spécialement original mais très juste, très touchant et porté par la douceur des dessins de Monin qui ne font qu'accentuer cette sensation de tendresse qui unit les personnages et tout l'amour qui les anime. Je ne saurais que trop vous conseiller de prendre une petite heure de votre vie pour découvrir cet ouvrage.

(cliquez pour agrandir)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...