Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

vendredi 8 juillet 2016

Lucika Lucika [1] - Yoshitoshi Abe

Titre original :  リューシカ・リューシカ
[Ryûshika Ryûshika]
Dessin : Yoshitoshi Abe
Scénario : 
Yoshitoshi Abe
Traduction Fédoua Lamodière
Editions : KI-OON
Date de parution japonaise : 2010
Date de parution française : 2013


Quatrième de Couverture
Lucika est folle, complètement folle, comme tous les enfants le sont un peu : infiniment curieuse, jamais à court d’idées saugrenues, toujours prête à regarder le monde au travers d’un prisme déformant d’une fraîcheur extraordinaire, elle déclenche des catastrophes à répétition autour d’elle !
Source inépuisable de fous rires, l’univers décalé et absurde de cette gamine provoque une immédiate et irrépressible retombée en enfance : attachez vos ceintures, vous ne risquez pas d’oublier Lucika de sitôt !


Maintenant que j'ai du temps libre, j'ai repris le temps d'aller à la médiathèque près de ma fac et je suis tombée par hasard sur ce manga dont je n'ai jamais entendu parler, Lucika Lucika. Les 8 premiers tomes étaient disponibles, j'en ai donc profité et j'ai tout emprunté! Ce qui m'a séduit au premier abord, c'est la frimousse toute mignonne de l'héroïne qui n'a pas manqué de me rappeler Les Petites Fraises. J'ai aussi été séduite par les jolies couleurs de ce manga qui rappellent Roji!, et la comparaison est de circonstance avec les deux manga cités car Lucika Lucika nous propose tout simplement de suivre le quotidien de cette petite fille à l'imagination débordante et à la naïveté déroutante.

L'auteur, Yoshitoshi Abe, est surtout connue pour deux séries d'animation : Lain et Ailes Grises. On peut d'ailleurs reconnaître le trait typique des personnages. Mais le style est beaucoup plus léger, beaucoup plus enfantin. Yoshitoshi explique que pour Lucika Lucika, elle est allée puisée dans cette enfance qu'on met de côté mais qu'on n'oublie jamais tout à fait et qui nous permettait, à l'époque, de nous étonner et de nous émerveiller de tout. D'imaginer des milliers de choses en partant de rien. 


Mais la petite Lucika peut aussi se montrer très touchante. C'est par exemple le cas quand elle met ses lunettes à sécher et qu'elle pense qu'elles pleurent à cause du goutte à goutte. Ou encore quand, à Noël, elle fait ce dessin au Père Noël afin que sa maman, toujours en déplacement, soit là pour les fêtes. Bref, en lisant ce premier tome, certains chapitres m'ont fait sourire mais j'en suis surtout ressortie avec un sentiment doux-amer.


Sans être un coup de cœur, j'ai donc trouvé la lecture de ce premier tome de Lucika Lucika très rafraîchissante et plaisante. La petite fille est attachante au possible et ses petits tracas quotidiens sont sublimés par le trait doux de l'auteur et les couleurs apaisantes utilisées. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...