Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

vendredi 19 février 2016

[#leFilmDeLaSemaine] 8 - Deadpool


Première sortie cinéma de l'année, il était temps! Cette semaine, je vous parle donc d'un film d'actualité : Deadpool, un super-héros signé Marvel. Mais un super-héros pas comme les autres, voire même aux antipodes de ce qu'on attend d'un héros. Grossier, pervers, avec un sens de l'humour souvent situé au-dessous de la ceinture et des méthodes pour le moins contestables, Deadpool n'a pas pour vocation de sauver le monde et ne voit donc aucun intérêt à rejoindre les X-Men. Ses super pouvoirs? Il ne les a pas demandé. Son costume? Il n'y cache pas son identité et ne le porte pas pour faire classe (quoi que...) mais pour cacher ce qu'il y a en-dessous.


Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. A l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Je vous avoue qu'avant ce film, je ne connaissais Deadpool que de nom, je n'ai jamais rien vu/lu à son sujet et je ne me rappelle même pas de ses apparitions dans d'autres Marvel... Pourtant, quand j'ai appris la sortie du film, et en croisant les affiches dans la rue, j'étais curieuse de le découvrir. Il faut dire que j'ai du mal avec les super-héros trop gentils. J'aime qu'il y ait une part d'ombre en eux. Ce n'est pas pour rien qu'Iron Man est mon préféré (rappelons-nous qu'à l'origine, c'est un égoïste plutôt misanthrope qui vendait des armes et qu'il n'a créé l'armure que pour sauver sa propre peau). Mais là n'est pas la question. Revenons-en à Deadpool, ou Wade Wilson, qui est loin d'être gentil puisque toute sa quête tourne autour d'une vengeance personnelle pour laquelle il ne se préoccupe pas vraiment des dommages collatéraux. Autrement dit, un vrai connard. Mais qu'on aime bien parce qu'on sait qu'il a des raisons d'être ainsi, et parce qu'il est cool.


Ce que j'ai aussi apprécié dans ce personnage, c'est son ambivalence. Ce n'est pas un personnage méchant, loin de là, mais il veut se venger de ce qu'on lui a fait et reprendre ce qu'on lui a voler - c'est-à-dire lui-même! Il y a une vraie différence dans son comportement lorsqu'il porte son costume et lorsqu'il est normal et cela montre bien à quel point il a du mal à assumer ce qu'il est devenu. Enfiler son costume, c'est un peu sortir de lui-même, cacher au monde son visage et pouvoir - quelques instants - redevenir celui qu'il était auprès de celle qu'il aime, avant qu'une terrible nouvelle vienne chambouler sa vie et ses projets.

Concernant le film en lui-même, j'ai trouvé les acteurs très convaincants. Ryan Reynolds campe vraiment un Deadpool parfait : odieux et attachant à souhait. Le grand méchant, joué par l'amant de Daenerys dans GoT avant qu'ils ne changent l'acteur, est convaincant avec son nom de liquide vaisselle, et mention spéciale au chauffeur de taxi que j'ai adoré! Tout ce petit monde évolue dans un film qui ne laisse pas une seconde de répit, tout s'enchaîne très vite sur une musique qui colle bien à l'ambiance déjantée de ce blockbuster. Le seul bémol, c'est que justement ça va très vite et que le film s'avère, finalement, un peu court.


J'en suis consciente, Deadpool n'est pas un film qui fera l'unanimité car beaucoup n'apprécieront sans doute pas cet humour mal placé. Pour ma part, je trouve que cela fait partie intégrante du personnage qui est plus attachant qu'on pourrait le penser au premier abord. Et étant donné la situation, cela rend le film plus léger, hilarant, et avec des clins d'oeil, des références et des caméos qui ne pourront que vous faire sourire si vous connaissez un peu l'univers de Marvel. Le film est un concentré de tout ce qui fait le succès de la licence Marvel mais exagéré jusqu'à l'absurde... et on en redemande!


Film vu dans le cadre du challenge
(vu le 18/02/2016)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...