Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

mardi 16 février 2016

Game of Thrones : une métaphysique des meurtres - Marianne Chaillan

Je crois que c'est bien la première fois que je suis aussi en avance pour partager mon avis sur un livre reçu grâce à Babelio et Masse Critique! Il faut dire que depuis la fin de la saison précédente, le temps est long jusqu'à la suivante et ce livre est vraiment un moyen ludique et amusant de se replonger dans l'univers de Game of Thrones et, peut-être, de le découvrir autrement : à travers le regard et les pensées avisées des philosophes qui furent des terreurs au lycée pour la plupart d'entre nous. Aussi, j'appréhendais la lecture de cet essai autant que j'avais hâte de m'y plonger car, je vous le dis, Kant, Descartes et autres Hobbes ont toujours été loin d'être mes meilleurs amis et ma note au bac en témoigne!

Pour la première fois de son histoire, la série télévisée Game of Thrones, au succès planétaire, a rattrapé les livres dont elle est l’adaptation. Les fans du monde entier sont plongés dans un suspense insoutenable : qui est appelé à régner sur le Royaume des Sept Couronnes ?
Afin de répondre à cette interrogation, Marianne Chaillan convoque les meilleurs experts possibles : les philosophes. Elle imagine une soirée télé en compagnie des spécialistes de philosophie morale et politique pour déchiffrer les clés de la série tirée de la saga de George R. R. Martin. Qui, selon Kant, mériterait de régner ? Qui faut-il soutenir d’après Hobbes ? Qui semble le plus doué pour conquérir le pouvoir selon Machiavel ?
Pour aller plus loin, cet essai stimulant vous met à contribution : grâce à d’étonnantes expériences de pensée, vous pourrez ainsi découvrir de quel philosophe vous êtes le banneret et de quel personnage vous êtes le plus proche. Alors, êtes-vous un Stark ou un Lannister ? Daenerys a-t-elle plus de chances de régner que Cersei ?
Ce voyage d’Essos à Westeros, en compagnie des plus grands philosophes, démontre que regarder Game of Thrones peut se révéler aussi instructif que divertissant.

L'auteure, Marianne Chaillan, est professeur de philosophie à Marseille. Que n'ai-je pas eu une telle enseignante! Peut-être que si, à l'époque, ma prof m'avait parlé de philosophie en me donnant des exemples tirés de ma série préférée (Buffy contre les vampires en ce temps-là!), j'aurais été plus à même de comprendre toutes les subtilités de cette discipline. En effet, le livre nous propose de redécouvrir la série, et notamment les actions de nos personnages préférés (ou détestés), à travers les idées des plus grands philosophes. On peut ainsi comprendre la différence entre la morale des déontologues tels que Ned Stark, et celle des conséquentialistes tels que Tywin Lannister. Et grâce à de petites expériences de pensées, il devient facile de savoir si vous êtes, comme vous le pensez, plus proches de Winterfell que de King's Landing. Mais attention, vous risquez d'être surpris du résultat car, plus d'une fois, je me suis aperçue que mes idées n'étaient pas forcément là où je pensais qu'elles étaient!

Pour un kantien, le meurtre est une action injustifiable et l'action de Jaime est donc immorale. Cependant, d'un point de vue conséquentialiste, si Jaime sacrifie deux vies (celles du Roi Fou et du pyromancien), il le fait pour sauver un demi-million de vies. Ainsi, non seulement cette action est utile mais plus encore, elle est morale. [...]On peut donc imaginer que Ned Stark, dont le père et le frère ont été brutalement assassinés par le Roi Fou, puisse considérer, tout comme Jaime, que la mort de ce dernier n'était que justice, et ceci d'autant plus qu'il s'apprêtait à commettre un meurtre de masse... Il n'en est pourtant rien!

Marianne Chaillan revient ainsi sur de nombreux sujets qui ont intéressés les philosophes au fil des siècles. La morale, comme nous l'avons vu, mais aussi l'inceste, le suicide, la mort, la séparation du corps et de l'esprit, la religion, l'homosexualité, l'inceste, la liberté, le libre arbitre... Ce qui est intéressant, c'est qu'elle ne juge pas les actes dont il est question : elle les passe au peigne fin des idées philosophiques en confrontant les théories de chacun et en imaginant quel philosophe supporterait plutôt un personnage, et quel autre serait en faveur de son opposant. Il est donc assez amusant, mais aussi très instructif, de savoir que Machiavel, auteur du Prince, soutiendrait sans hésitation Cersei tandis qu'Ogien partagerait les idées de Tyrion. C'est aussi une manière très ludique de savoir qui nous supporterions personnellement dans des choix assez polémiques. Qui sait, peut-être que vous tenez plus des Lannister que vous n'osez le penser?

Si vous ressemblez au plus jeune des Lannister, Tyrion, vous servirez Maester Spinoza. Si Jaime et Cersei semblent avoir hérité de la conception des dieux qui est celle de Tywin, Tyrion, lui, non content de penser que les dieux ne se mêlent en aucune manière de nos affaire, fait profession d'athéisme. Pour lui, les dieux ont été forgés par l'imagination des hommes.


En conclusion, ce livre m'a vraiment plu car pour la première fois de ma vie j'ai aimé me plonger dans la philosophie et - fait étonnant - je l'ai comprise! Petite remarque : ce livre est vraiment destiné à ceux qui sont à jour sur la série sous peine de nombreux spoilers. Mais je le conseille vivement à ceux qui, comme moi, sont intéressés par le mélange des arts et des cultures car oser faire un essai sur Game of Thrones et la philosophie, il fallait y penser! A noter que l'auteure a également écrit un essai sur Harry Potter à l'école de la philosophie et sur La Playlist des philosophes.

Ce livre a été lu dans le cadre d'un challenge

Un livre scientifique
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...