Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

dimanche 22 février 2015

Elle & Lui - Marc Levy

Encore une fois, j'ai reçu ce livre grâce à une édition de Masse Critique organisé par Babelio. Je l'avais déjà dit une fois, je ne suis pas une inconditionnelle de Marc Lévy mais je suis curieuse, et ses livres restent simples à lire, agréable. Il permettent de s'évader un peu, et justement ils me permettent de me sortir la tête de toute cette littérature classique que je lis pour mes études. Et comme c'est aussi un auteur que ma grand-mère adore, c'était une occasion pour le lui faire découvrir en même temps! Bref, une fois n'est pas coutume, j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. J'ai d'ailleurs mis très peu de temps à venir à bout des presque 400 pages du roman. Pourtant, je l'avoue, il me manque une pièce du puzzle puisque, si j'avais lu Et si c'était vrai, je suis complètement passé à côté de Vous revoir!

Un site de rencontres les a réunis. 
Ils ne sont pas devenus amants, mais amis. 
Et ils comptent bien en rester là… 

Elle est actrice. Lui écrivain. 
Elle s’appelle Mia. Lui Paul. 
Elle est anglaise. Lui américain. 
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais. 
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment. 
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas. 
Elle se sent seule. Lui aussi. 
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses. 
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus. 

Dans ce roman, où l’on retrouve les personnages de Et si c’était vrai, Marc Levy nous entraîne dans une histoire d’amour irrésistible et totalement imprévisible.
Elle & lui marque le grand retour de Marc Levy à la comédie.

La bonne nouvelle, c'est que cette lacune n'a en rien entravé ma compréhension d'Elle & lui car même si le roman remet en scène des personnages dont l'histoire a déjà été écrite des années auparavant, ce ne sont pas ceux qui nous intéresseront le plus. J'ai été ravie de retrouver Arthur et Lauren pour quelques nouvelles anecdotes les concernant, mais ceux qui vont nous intéresser ici sont d'une part Paul - qui avait un rôle plutôt important dans le premier volet et qui est le meilleur ami d'Arthur - et Mia - une célèbre actrice anglaise qui vient se ressourcer en France. Vu comme ça, on a évidemment l'impression que le roman de Marc Levy n'est qu'une histoire d'amour relativement banale, une histoire à l'eau de rose. Mais ce n'est pas le cas. Pas vraiment. Avant d'être un roman d'amour, j'ai envie de dire que c'est le roman de l'amitié. Amitié entre les deux personnages principaux, certes, mais aussi et surtout amitié entre Paul et Arthur, entre Lauren et Arthur. Entre Mia et sa meilleure amie Daisy également. Puis des amitiés naissantes, entre Mia et Paul, entre Mia et un caricaturiste de la place du Tertre aussi. Bref, l'amitié y est mis à l'honneur là où l'amour est plutôt mis à mal puisque - vous le verrez en lisant le livre - Mia et Paul ne tombent pas dans les bras l'un de l'autre à la troisième page et chacun d'eux vit une histoire plutôt compliquée que seule l'amitié leur permet d'atténuer.

Que tu souffres par la faute d'un autre, ça je n'y peux rien, mais je ne veux pas te voir souffrir par ta faute à toi. Je suis ton amie et si je me taisais, je m'en sentirais responsable.

Mais au-delà de ces bons sentiments, ce que j'ai sans doute le plus apprécié dans ce roman de Marc Levy, c'est qu'il ne se contente pas de narrer une bête histoire d'amitié ou d'amour. Il y a des éléments bien plus concrets que j'ai pris plaisir à découvrir ou que j'ai été ravie de trouver dans un roman de ce genre. Je pense notamment à tout ce qui concerne le milieu de l'édition, puisque Paul est devenu romancier, cela nous permet de mettre un pied dans cet univers assez mystérieux pour nous autres, lecteurs, et d'en comprendre un peu les ficelles. En effet, Paul est un romancier américain exilé à Paris. Mais il connaît un grand succès... en Corée! Pourquoi? Ça je ne peux pas en dire plus mais ce que je peux dire, c'est que je ne m'attendais pas du tout à la tournure que prendrait les événements et que derrière une histoire qui paraît légère au premier abord, il y a des thèmes bien plus forts et bien plus graves qui sont abordés. Et cela montre bien que, non, les romans de Marc Levy n'ont pas tous une histoire cousue de fil blanc et que même quand tout est bien qui finit bien, il y a toujours des petites choses inattendues, qui nous surprennent, qui nous font rire et nous émeuvent. Alors effectivement, ce n'est pas de la grande littérature classique - et je me ferai sans doute conspuer par mes professeurs pour avoir défendu ce genre de bouquins - mais personnellement, je trouve que ce genre de récit fait du bien au moral et en ce moment, vu le monde dans lequel on vit, on en a bien besoin!

Vous trouvez qu'il n'y a pas assez de drames dans la vrai vie, que les gens ne sont pas suffisamment accablés de malheurs, de mensonges, de lâchetés et de mesquineries, vous voulez en rajouter? Perdre leur temps à leur raconter des histoires qui finissent mal?


En conclusion, ce livre s'est avéré être un véritable bol d'air frais pour moi. Il est sans doute arrivé au moment où j'en avais besoin, et ça m'a fait un bien fou de me plonger dans cette belle histoire qui, dans un sens, nous montre que même quand on a l'impression que tout va mal et que tout va s'écrouler autour de nous, il y a cette petite lueur d'espoir qu'il faut suivre. Même si ça semble être de la folie au premier abord!

vendredi 13 février 2015

Marcel Pagnol, un autre regard - Karin Hann

Comme je l'avais déjà évoqué, je me suis lancée dans un mémoire de Master sur Marcel Pagnol. Aussi, lorsque j'ai vu cet ouvrage dans la dernière édition de Masse Critique organisée par Babelio, je n'ai pas hésité une seconde à le cocher! Si j'avais sélectionné également quelques autres ouvrages, j'espérais vraiment recevoir celui-ci et j'ai été exaucée. Je me suis donc immédiatement plongé dans la lecture de cette biographie - qui n'en est pas vraiment une - bien que ce ne soit pas le genre de livres que j'ai l'habitude de lire. Pourtant, je n'ai éprouvé aucune difficulté à me plonger dedans peut-être parce que je connais déjà bien l'oeuvre de Pagnol, qui est un auteur que j'admire énormément, mais peut-être aussi parce que l'angle de vue qu'a choisi Karin Hann pour son livre est bien différent de tout ce que j'ai lu sur l'auteur jusqu'à présent. En effet, loin de nous offrir une simple biographie de l'auteur, elle se sert de sa vie pour faire parler les œuvres et le résultat est parfois surprenant!

Marcel Pagnol a signé quelques-unes des plus belles pages de la littérature française. Écrivain, dramaturge, mémorialiste, essayiste, romancier, cinéaste, sa brillante carrière force l'admiration. Son oeuvre nous amuse et nous émeut, mais se dévoile-t-elle à nous dans toutes ses subtilités? 
Karin Hann éclaire différemment l'ensemble de cette création artistique, qu'il s'agisse des pièces de théâtre, des livres ou des films. Elle révèle ce que cache le rire, les relations qui lient les œuvres entre elles et les grands thèmes chers à l'écrivain.
Comment Pagnol voyait-il l'amour? Quelle était sa vision des femmes? Sa Provence existe-t-elle vraiment? Quelle image a-t-il de son enfance? Pourquoi est-il universel  Le langage de Pagnol se distingue par sa sobriété. Et s'il peut paraître spontané, son style est pourtant très travaillé : sa plume imagée est inimitable.
Dans une approche thématique et accessible, étayée de nombreux exemples, l'auteur propose un autre regard sur cette oeuvre singulière et inclassable qui défie le temps. Un livre original qui place l'univers de Marcel Pagnol sous une loupe. Une enquête qui se lit comme un roman!

Surprenant pourquoi? Tout simplement parce que cette passionnée de Marcel Pagnol qui a consacré 7 années de sa vie à la recherche sur ce grand auteur a su décelé derrière chaque oeuvre, derrière chaque personnages, derrière chaque parole non seulement le talent incontestable de l'auteur provençal mais également tout ce qu'il a mis de lui dedans. Elle a su montrer comment chaque mot, chaque tournure de phrase a son importance et témoigne non seulement de l'amour de Pagnol pour les mots mais également pour la vie, pour les femmes, pour sa Provence natale... Marcel Pagnol nous parle de lui à travers son oeuvre et, même en le sachant, l'étude de Karin Hann permet de se rendre compte dans quelle mesure. J'ai aussi appris, grâce à ce livre, de nombreuses choses que j'ignorais sur Pagnol, des petites anecdotes du quotidien aux drames par lesquels il est passé. 

"Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers."
[...]
Cette première phrase des Souvenirs annonce donc une oeuvre composée dans une langue riche en figures de style, limpide toutefois, poétique et drôle assurément, nous le verrons, mais aussi nostalgique, émaillée des terribles drames de sa vie.

Mes recherches portant sur le cinéma - et plus particulièrement les trois adaptations cinématographiques de Topaze - j'ai également été ravie de trouver dans cette étude de nombreuses références à la carrière de cinéaste de Marcel Pagnol. Qu'il s'agisse des œuvres d'autres auteurs (notamment Giono et Daudet) qu'il a adapté au grand écran ou de ses propres œuvres qu'il a souvent transposé du théâtre au cinéma, les recherches de Karin Hann ne s'arrêtent en effet pas aux simples écrits de Pagnol mais vont au-delà puisqu'elle aborde très souvent des scènes de films et rappelle ainsi à quel point l'image et les sons sont importants pour notre auteur, dramaturge, cinéaste. Si les Souvenirs et la Trilogie sont très souvent au centre des recherches, les autres œuvres ne sont pas oubliées pour autant et témoignent du génie de Pagnol qui était aussi à l'aise dans son rôle de dramaturge que dans celui de mémorialiste. 

On est frappé par le fait que cet écrivain, qui a eu de nombreuses conquêtes féminines et des enfants avec plusieurs d'entre elles, soit épris d'une soif absolu pour ses personnages. Dans l'oeuvre de Pagnol, on n'aime vraiment qu'une seule fois.


C'est donc un coup de cœur que ce livre sur Marcel Pagnol qui tient sa promesse en nous offrant "un autre regard" sur un auteur hors du commun qui a vu le jour en même temps que le cinéma, qui fut l'un des pionniers du cinéma parlant, un génie du théâtre et un grand auteur  qui refusa toujours de se classer dans ce qu'on appellerait des mouvements littéraires et qui, à cause de sa prétendue simplicité, a longtemps été boudé. Aujourd'hui encore, il n'est malheureusement jamais étudié ni même évoqué à l'université et c'est peut-être pour militer un peu contre cela que je me suis lancée, moi aussi, dans des recherches sur celui qui a bercé mon enfance.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...