Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

mercredi 21 octobre 2015

Boulevard des Pyrénées - Gilles Laporte

La rentrée est passée depuis belle lurette, avec tout ce que ça implique pour moi au niveau emploi du temps. J'ai lu énormément au mois d'Août et n'ai eu le temps de vous parler de rien malheureusement. Mais j'essaierai de revenir sur mes lectures pendant ces vacances scolaires qui ne durent qu'une semaine pour moi... Bref, je ne suis pas là pour vous raconter les détails de ma vie mais pour vous parler du dernier roman que j'ai reçu à l'occasion de l'opération Masse Critique organisée par Babelio! Il s'agit de Boulevard des Pyrénées de Gilles Laporte, auteur que je ne connaissais absolument pas mais dont le livre aborde non pas un sujet mais un lieu qui me tient un peu à coeur. Ayant vécu un an à Pau, près du Boulevard des Pyrénées et juste derrière le musée Bernadotte évoqué dans le livre (rue Bernadotte précisément), ayant maintes fois pris le funiculaire, ayant visité le château d'Henri IV et le musée des Beaux-Arts, et surtout ayant apprécié cette année dans le Béarn plus que de raison, j'espérais que ce livre me plongerait dans une "nostalgie heureuse" - si je peux me permettre d'emprunter le terme à Madame Nothomb. Mais j'ai finalement moins apprécié l'histoire que le fait de me retrouver à Pau durant quelques 240 pages.

Invité au salon du livre du palais Beaumont, un auteur à succès arrive à Pau. Au moment de descendre du train, une très belle femme, mystérieuse, de noir vêtue, lui lance : " A bientôt ! " Perturbé par une séparation en cours, troublé, il voit dans cette rencontre la promesse d'une chaude aventure et le sujet d'un nouveau roman.
Plusieurs jours durant, ils vont se retrouver face au spectacle grandiose des montagnes, sur le mythique boulevard des Pyrénées, au restaurant, dans sa chambre d'hôtel ou chez elle. De rendez-vous en rendez-vous, cet homme sûr de lui et de son charme pénètre avec la secrète inconnue dans un monde fascinant qui va le malmener parfois, le réjouir souvent, l'inviter à s'ouvrir enfin à... l'Amour.
Sur fond d'échanges entre science et liberté originelle, de passion amoureuse, de bonne chère et de vins grisants, un destin surprenant d'homme ébloui par la lumière des Pyrénées et l'éclat vert émeraude d'un regard de femme.

Ce roman est un peu particulier, et ce dès le départ, puisque l'auteur/narrateur écrit une sorte de roman dans le roman. Le concept m'a plu au début mais s'est vite avéré lassant car il retranscrit ce qui a déjà été écrit auparavant à plusieurs reprises, et ces passages sont de plus en plus longs. D'autant plus que, n'ayant pas particulièrement apprécié l'oeuvre, j'ai trouvé ces répétitions un peu lourdes (je les ai souvent complètement zappées) et cela m'a paru être de la durée de lecture artificielle, autrement dit des pages qui auraient pu être économisées. Mais avant d'en venir à la fin, commençons par le début qui prend place dans un train Dax-Pau, que j'ai par ailleurs souvent emprunté, où le narrateur tombe sous le charme d'une femme mystérieuse qu'il retrouvera au Salon du Livres du Palais Beaumont où il est venu présenter ses œuvres, et prendre du recul vis-à-vis de sa relation maritale. Cette femme est belle, on le sait car le narrateur le répète toutes les 10 pages. Elle sent l'Ylang-Ylang ou la vanille, elle a un nævus à la naissance du sein gauche et porte un soutien-gorge de dentelle noire... tout ça aussi, on le sait car l'auteur le répète chaque fois qu'il la voit. Honnêtement, chaque fois que je relisais une de ces phrases, je poussais un soupir parce que je crois que j'ai rarement lu un style aussi lourd... Bref, peu à peu, leur relation évolue et l'auteur/narrateur décide de prolonger son séjour à Pau pour se laisser embarquer par la mystérieuse femme en noir qui va lui faire découvrir la ville de Pau et lui parler de ses recherches sur le cerveau.

Elle avait chaud, ouvrit son manteau, dénoua la soie noire, libéra le bouton supérieur de son chemisier, laissa paraître la dentelle de son soutien-gorge. L'autre sein portait le même œil de merle, un peu plus bas, à l'approche de ce que les géographes appellent "gorge".
Bon Dieu, qu'elle était belle!

Mais ce qui importe à l'auteur, ce n'est pas tant ce que lui raconte cette femme que de rester les yeux fixés sur son décolleté à chercher le fameux œil de merle. Parfois, il se rappelle qu'il est marié et un soupçon de remords apparaît, bien vite balayé par le fait que, je cite, "cette aventure naissante alimenterait à coup sûr l'un de [ses] prochains romans". Mais il se pose beaucoup plus de questions sur la raison du changement de parfum de la femme, sur le fait de savoir si elle porte des collants ou des bas et sur les raisons qui font qu'un jour elle le vouvoie et un jour elle le tutoie que sur sa culpabilité vis-à-vis de sa femme qui, finalement, est assez anecdotique et n'apporte rien à l'histoire en elle-même. Enfin, j'ai moyennement apprécié que l'auteur fasse de ce roman une sorte de bibliographie personnelle où il en profite pour placer les titres et les sujets de chacun de ses précédents bouquins, même si j'imagine qu'il justifie cela par un moyen de rendre le personnage plus réel, voire de faire croire au lecteur qu'il s'agit d'un épisode de sa propre vie. Mais j'avoue que je n'ai pas du tout envie de savoir s'il s'agit d'une histoire vraie ou inventée. Cependant, il y a quand même quelques petites choses que j'ai appréciés dans ce roman, la première étant évidemment de me retrouver à Pau comme je l'ai dit. J'ai beaucoup aimé la précision avec laquelle les différentes stations du Boulevard des Pyrénées sont intégrées à l'histoire, et comment la ville y est mise en valeur. La fin est également assez imprévisible mais ne suffit malheureusement pas, pour ma part, à rattraper toutes les longueurs, les lourdeurs et les répétitions de ce livre que j'ai mis beaucoup de temps à lire alors qu'il est relativement court et que j'ai sauté pas mal de passages...

Après tout, ce livre était un roman, cet homme un personnage de ce roman, cette histoire une autre histoire que la mienne ! Certes le romancier alimente toujours son oeuvre de ce qu'il fut, est, sera, mais l'imagination surtout en est le moteur qui permet de transmuter le plomb en or, et l'auteur en deus ex machina providentiel.


En conclusion, j'ai vraiment été déçue par ce livre qui, à mes yeux, ne répond pas du tout aux promesses faites sur la quatrième de couverture. Je m'attendais à une romance sur fond de Pyrénées, dans une ville que j'affectionne particulièrement et je me suis retrouvée face à une histoire à la limite de la pornographie. Non pas que je sois choquée outre-mesure par ce que j'ai lu mais ce n'est pas ce que j'attendais de ce roman. Ajouté à ça les multiples répétitions de tournures de phrases voire de passages entiers et on a un livre qui aurait pu être entièrement contenu dans une nouvelle...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...