Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

mercredi 18 juin 2014

Kick-Ass - Tome 2 : Brume Rouge

Je continue dans ma lancée Kick-Ass puisque, comme je vous le disais, j'ai enchaîné ces deux tomes à une vitesse étonnante. J'avais vraiment envie d'en savoir plus sur les événements qui avaient placé Kick-Ass dans la situation décrite dès le début du tome 1, j'avais aussi envie d'en savoir plus sur Hit Girl et Big Daddy. J'en attendais donc énormément de ce deuxième tome du Comics de Mark Millar et de John Romita, Jr. Et bien je vous le dis, ce tome est allé au-delà de mes espérances et ce dès la première page! Oui, oui! Alors que le premier tome se termine se une planche de Hit Girl et Big Daddy, le tome 2 s'ouvre sur une planche représentant un tout nouveau personnage : Red Mist. La question est alors la suivante : les intrigues déjà lancées vont-elles trouver des réponses? Ou bien les auteurs vont-ils se contenter de balancer des tonnes de rebondissements sans jamais en conclure aucun? Et bien rassurez-vous, ce tome répond à toutes les questions laissées en suspens!

De la BD au cinéma : Kick-Ass met le feu!
Depuis que le jeune Dave Lizewski, seize ans, est devenu le super-héros Kick-Ass, il a à son actif deux jambes cassés, deux plaques de métal dans le crâne et une bonne popularité sur YouTube. Mais parviendra-t-il à survivre à son partenariat avec Hit-Girl et Big-Daddy, à la mafia et à Red Mist, le nouveau super-héros de la ville?

Comme je le disais donc, un nouveau personnage fait son apparition, Red Mist. Il est plus du genre de Kick-Ass - gamin qui se déguise en super-héros pour passer le temps - que du genre Hit Girl et Big Daddy - les super-héros vengeurs - mais on se rend compte au fil des pages qu'il est quand même bien moins courageux que Kick-Ass. Ce personnage reste assez désagréable à mes yeux : il a une grosse voiture donc on sent qu'il a du fric et qu'il sait pas trop quoi faire de sa vie. Mais pour David, ça va être l'occasion de partager sa passion à la fois pour les comics et pour le port du costume. En somme, il pense enfin avoir trouvé un ami avec qui il peut vraiment tout partager. Mais est-ce vraiment le cas? Quoi qu'il en soit, les deux apprentis héros vont être recrutés par les deux experts en super-héroïsme et l'heure de la vengeance semble enfin avoir sonné. Mais... tout va basculer. Très vite. Et on va rejoindre enfin la situation décrite au tout début du premier volume. Comment Kick-Ass s'est-il mis dans une telle situation?


On va donc comprendre comment Kick-Ass en arrive là, mais le voile va également être levé sur Red Mist et sur les réelles intentions de Big Daddy. Honnêtement, je n'ai pas vu Kick-Ass 2 au cinéma, donc je ne connaissais pas du tout la suite de l'histoire et je suis restée scotchée. Je pense que l'effet de surprise aurait été moindre si j'avais vu le film alors je ne regrette pas parce que vraiment, ce tome 2 est un petit bijou d'ascenseur émotionnel qui construit une intrigue pour tout déconstruire ensuite et mener le lecteur par le bout du nez. Et si, à la fin de ce tome, on pense que tout est bien qui finit bien ou presque, ce n'est évidemment pas le cas comme le laisse supposer la dernière planche et comme le confirme la sortie des volumes suivants. Je n'ose pas en dire trop ici de peur de dévoiler des moments clés de l'intrigue donc je vais m'arrêter là. concernant la critique pure. Mais encore une fois, les effusions de sang sont monnaie courante alors âmes sensibles s'abstenir. Les autres, foncez... même si apparemment, ceux qui ont vu le film avant ont été déçus de la tournure que prend le comics. Au final, il faut juste se dire que les enjeux de la version papier sont différents des enjeux de la version hollywoodienne qui se veut plus grand public.


Cette suite reste donc bien ancrée dans mes coups de cœur. J'ai vraiment adoré la façon dont le lecteur est ballotté dans tous les sens et si la découverte de nouveaux éléments sur les personnages a pu en décevoir certains, pour ma part, j'ai adhéré à 200%. Ce comics est bien plus profond qu'il n'y paraît sur la réflexion au sujet de l'héroïsme, pas forcément au sens de mettre un costume et d'aller sauver des gens mais au sens de savoir pour quelle raison on veut être reconnu en tant que super-héros. Et là, on a tout un panel de personnages qui nous montre que les raisons sont multiples. Les "vrais" super-héros le deviennent parce qu'ils ont un pouvoir qui leur tombe dessus un jour, ou bien ils sont nés avec, ou bien ils ont assez de frics pour construire des armures de malade. Ici, on est face à de simples humains. Tony Stark, dans Iron Man, se demandait si c'est l'homme ou la machine qui fait le héros, Hellboy se demandait quant à lui qu'est-ce qui fait d'un homme un homme. Je pense que Kick-Ass vient, des années après, répondre plutôt bien à ces deux réflexions.  

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...