Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

samedi 29 juin 2013

[Projet 52] 26 - C'est l'été! (lol!)

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Allez, cette fois on s'y prend à temps contrairement à l'été qui lui se fait désirer! Comme je le disais la semaine dernière, j'ai la chance de passer mes vacances dans ma région natale où il fait beau. J'avais donc plein de possibilité pour la photo de cette semaine mais je n'avais pas envie de me contenter d'une photo de la mer. J'ai fait un tour dans le Vaucluse, au bord d'un lac, mais encore et toujours de l'eau et du soleil. Alors j'ai décidé de voir l'été sous un autre jour : celui des fêtes et des festivals! Je vous présente donc une photo prise lors de la Fête du Panier, qui a eut lieu en même temps que la Fête de la Musique et qui est également le premier jour de l'été!

On fête le début de l'été au Panier depuis 20 ans!
Prochain thème pour le 6 Juillet

mardi 25 juin 2013

Top Ten Tuesday [9] Notre top 10 des livres lus en 2013 jusqu'à présent

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Cette semaine, on se dit quel est notre top 10 des livres lus en 2013 jusqu'à présent!


Alessandro Baricco

Ray Bradbury

Mathias Malzieu

Blandine Le Callet

F. Scott Fitzgerald

Akiko Higashimura

Milena Agus

Mathias Malzieu

Tetsuya Tsutsui

Geoffroy Rubbino, Antoine Poupart


Une petite sélection de mes coups de cœur de 2013, dans un ordre relativement aléatoire mais en tous les cas, chacun de ces livres méritent qu'on s'y intéresse!

Et vous, quels sont vos coups de cœur de 2013?

lundi 24 juin 2013

[Projet 52] 25 - Au ras du sol

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Encore du retard cette semaine puisque le week-end ne m'a pas permis de me connecter... Mais je n'ai quand même pas hésité à m'allonger au ras du sol afin de vous offrir une nouvelle vision de Marseille : une vue de la mer et, au loin, le palais du Pharo depuis le sable! Du coup, je prends un peu d'avance sur le thème de cette semaine mais j'ai la chance d'habiter une région où il fait très beau alors l'été sera au rendez-vous! J'en profite pour glisser une grosse pensée au Sud-Ouest qui m'a accueillit pendant 2 ans...

Vue sur le Pharo depuis le sable...
Prochain thème pour le 29 Juin

jeudi 20 juin 2013

Battement d'ailes

Auteure : Milena Agus
Titre original : Ali di babbo
Traducteur : Dominique Vittoz
Édition Italienne : 2008
Édition Française : 2008
Éditeur : Liana Levi

Quatrième de Couverture
Un lieu enchanteur en Sardaigne. Sur la colline qui domine la mer, au milieu des terres arrachées au maquis, se tient la maison de Madame, dernier bastion de résistance aux bars à touristes. Seule, décalée dans ses robes bizarres cousues main et dans son naïf refus de l'argent, Madame n'est pas conforme. Quand la nervosité la gagne, elle dévale les deux cents mètres du chemin escarpé jusqu'à la plage et nage vers le large. Madame dérange, mais pas sa jeune et fantasque amie de quatorze ans, pas le grand-père moqueur, ni le fils aîné des voisins, trompettiste incompris des siens. Eux savent...

Milena Agus, cette inconnue sarde enthousiasme la presse, les libraires et le public français à la sortie de Mal de pierres en 2007. Ce succès se propage en Italie et lui confère la notoriété dans les treize pays où elle est aujourd'hui traduite. Nicole Garcia achète les droits pour une adaptation au cinéma. Lauréate du prix Elsa Morante, du prix Forte Village en Italie et du prix Relay en France, Milena Agus poursuit sa route d'écrivain, singulière et libre.

Madame ne comprend pas que des personnes pieuses et bonnes, qui avant de manger prient pour rendre grâce à Dieu de leur repas, ne le remercient pas aussi pour le morceau de paradis terrestre et qu’elles soient favorables à la construction de cubes en bétons avec jardinet à l’anglaise, relié par des routes carrossables, et tout ça pour de l’argent.

Le Choix du Livre
Ayant beaucoup aimé les deux livres de Milena Agus que j'ai eu la chance de lire, Mal de pierres et Mon Voisin, je n'ai pas hésité une seconde à emprunter Battement d'ailes à la Médiathèque. D'autant plus que je trouve la couverture de ce roman vraiment belle!

Mon Avis
Comme à son habitude, Milena Agus plante son récit en Sardaigne. Et comme à son habitude, elle nous présente une héroïne hors du commun : Madame. Ce drôle de personnage, qui vit complètement hors du temps, est vu à travers les yeux de la petite narratrice de 14 ans. Elle est fascinée par Madame qui préfère vivre dans la pauvreté sur son petit carré de paradis plutôt que de le vendre et devenir riche. Madame qui se fait ses propres robes dans de vieux tissus laissés par ses aïeux. Madame qui a des amants mais que personne ne veut épouser. Et autour d'elle, des personnages singuliers. Qui, comme elle, ont décidé de préservé cet endroit des promoteurs et des constructions modernes.

Nous suivons donc l'évolution de cette petite communauté hors du commun, des instants de vie, des moments intimes, des petits bouts de bonheur ou l'installation lente de la mélancolie et de la tristesse. Le tout sur fond de Méditerranée, de brise fraîche ou de soleil écrasant. Et l'écriture de Milena Agus est encore une fois très belle, poétique. Le choix d'une narration faite par une adolescente n'est pas anodin car elle nous plonge dans cet univers avec une facilité et une naïveté déroutante. Elle parvient ainsi à aborder des thèmes légers et d'autres plus durs mais toujours avec candeur et innocence et on se laisse bercer par ce récit en rêvant, nous aussi, de passer quelques jours de vacances dans une des chambres d'hôtes de Madame.

C'est un tout petit livre alors je ne vais pas en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui voudraient le découvrir mais Battement d'ailes donne envie de découvrir la Sardaigne, de partir en vacances au bord de la mer, loin de tout. Et ça tombe bien puisque l'été arrive demain alors si vous ne savez pas quoi lire sur la plage, un roman de Milena Agus fera sans doute votre bonheur!

Nous aimons Madame. Difficile de ne pas l'aimer, quand elle nous apporte du pain et des pâtes fait maison, des gâteaux et, en été, des tomates qui ont le goût de quand les adultes étaient petits. Mais nous pensons qu'elle est dérangée, car elle suit une idée fixe, sauver à elle seule la Sardaigne du béton, ne pas vendre, rester pauvre et nous empêcher nous aussi de devenir riche.

Conclusion
Encore un coup de coeur signé Milena Agus qui est décidément une auteure que j'apprécie de plus en plus à chaque découverte! D'ailleurs, j'ai déjà emprunté un autre de ces romans dans lequel je vais bientôt me plonger : La Comtesse de Ricotta.

mercredi 19 juin 2013

La Ballade de Lila K

Auteure : Blandine Le Callet
Parution française : 2010
Éditeur : Éditions Stock
Prix reçus : Prix des Lecteurs du Livre de Poche, Prix des Lectrices Terrafemina - Le Livre de Poche

Quatrième de Couverture
La Ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue.
Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité.
Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore... Roman d’initiation où le suspense se mêle à une troublante histoire d’amour, La Ballade de Lila K est aussi un livre qui s’interroge sur les évolutions et possibles dérives de notre société.

Non, c’est inamovible. Indélébile. Là réside tout l’intérêt : avec le livre, tu possèdes le texte. Tu le possèdes vraiment. Il reste avec toi, sans que personne ne puisse le modifier à ton insu. Par les temps qui courent, ce n’est pas un mince avantage, crois-moi, a-t-il ajouté à voix basse. Ex libris veritas, fillette. La vérité sort des livres. Souviens-toi de ça : Ex libris veritas.

Le Choix du Livre
Première inscription à la Médiathèque de ma nouvelle ville et je n'avais pas envie de repartir les mains vides! Puis je suis tombée sur La Ballade de Lila K et je me suis rappelée avoir lu une bonne critique de ce roman chez plusieurs blogueuses, et notamment chez Laure, alors je me suis lancée!

Mon Avis
Le livre nous plonge directement au cœur de l'événement qui a changé la vie de la petite Lila. A six ans, elle est séparée de sa mère qui est emmenée de force par des hommes en noir. Quant à elle, elle se retrouve au Centre. Elle ne se souvient pas de son enfance. Elle ne se rappelle que de cette séparation brutale et de ce qui a suivit. Elle se souvient de sa mère. Elle ne sait pas ce qu'elle est devenue mais elle n'a qu'un but : la retrouver. Alors elle va se plier aux règles du Centre malgré ce que cela lui coûte. Devoir réapprendre à vivre, à parler, à supporter la lumière et le contact des gens. Ou du moins faire comme si. C'est dans cette ambiance calfeutrée, sous surveillance quasi-permanente que la petite Lila va grandir et apprendre à agir en fonction de ce qu'elle attend des gens. Quitte à les manipuler. Mais elle découvrira que certaines personnes seront prêtes à l'aider sans avoir à être manipulée, à commencer par M. Kauffman. Mais pas que.

Les personnages sont peu nombreux. Il y a évidemment Lila, cette petite fille solitaire qu'on voit grandir et pour qui on se prend d'affection. Elle est tellement... vraie, humaine. Evidemment, elle n'est pas parfaite, elle a ses faiblesses mais elle est assez intelligente pour comprendre comment fonctionne le Centre et le monde en général. Et elle n'hésitera pas à se servir de cette faculté pour arriver à ses fins, quitte à manipuler les gens. Mais au fond, dans une telle société, peut-on vraiment faire confiance à quelqu'un? Apparemment oui car Lila a la chance de tomber sur les bonnes personnes au bon moment. Des personnes de confiance. Des personnes qui luttent contre le système chacun à leur façon. Des personnages peu nombreux comme je le disais mais tous très attachants, qu'on aimerait avoir pour ami nous aussi.

Etant quelqu'un qui, la plupart du temps, lit les chroniques en diagonal pour ne pas me spoiler, je pensais, en lisant les premières pages, que La Ballade de Lila K ne serait qu'un livre retraçant la reconstruction personnelle de la petite Lila au sein du Centre, voire les retrouvailles avec sa mère puisque c'est le fil conducteur de l'histoire. Une sorte de ballade initiatique en somme. Mais on se rend peu à peu compte que l'univers dans lequel évolue Lila est loin du notre. Et ça, c'est fort. Aucune indication n'est donné sur l'époque ou le lieu où se déroule l'action. Mais à travers le récit de (puisqu'il s'agit d'une narration à la première personne), on arrive à placer les événements dans un Paris futuriste où tout est sécurisé et filmé. Une dystopie française où l'on retrouve le clivage centre riche et banlieue pauvre. Où des modifications génétiques sont opérées, où les chats sont multicolores et où les gramabooks ont remplacés les livres.

Les thèmes abordés dans La Ballade de Lila K ne sont donc pas totalement innovants et l'on retrouve facilement les influences de Blandine Le Callet. Au-delà des inspirations du genre de la dystopie même, on retrouve cette peur des livres déjà présente chez Bradbury. Le livre, cet objet si petit mais qui contient tant d'informations susceptibles d'ouvrir les yeux des gens et de corrompre ainsi le système quasi-totalitaire mis en place. Mais ici, on ne brûle pas les livres, on les numérise en prenant bien soin de supprimer les pCalletassages un peu trop révolutionnaires... Il y a aussi une évidente inspiration kafkaïenne ne serait-ce que par le nom de Lila : K, qui n'est autre que le nom du héros dans Le Procès mais aussi le même genre d'univers très fermé. A noter que K est aussi le nom de la famille des Chroniques Martiennes, encore de Bradbury. On retrouve enfin le monde ultra-surveillé qu'avait imaginé Orwell dans 1984... Bref, je vais arrêter là sur les références mais il est clair que l'auteure ne s'est pas lancée dans la rédaction de son roman sans se baser sur des valeurs sûres!

La Ballade de Lila K n'est donc pas une ballade de tout repos. Ce n'est pas une ballade apaisante mais bien une ballade au coeur d'un monde détraqué, une ballade dans la vie de Lila, une ballade dans la relation mère/fille qui unit Lila à sa mère envers et contre tous. Une plongée au fond de l'enfer pour en ressortir plus forte. Je ne connaissais pas du tout Blandine Le Callet mais j'ai vraiment adoré son écriture, sa sensibilité, la tendresse et la violence avec laquelle elle nous plonge dans l'univers de Lila, le mélange des genres aussi...

C’est cela, sans doute, faire son deuil : accepter que le monde continue, inchangé, alors même qu’un être essentiel à sa marche en a été chassé. Accepter que les lignes restent droites et les couleurs intenses. Accepter l’évidence de sa propre survie.

Conclusion
Un roman qui tient en haleine du début à la fin, une histoire d'amour hors du commun, une lutte acharnée au nom de la vérité. La Ballade de Lila K est donc très très belle découverte, un coup de coeur, que je ne saurais que conseiller à tous ceux qui ne l'auraient pas encore lu!

mardi 18 juin 2013

Top Ten Tuesday [8] - Notre PAL de l'été

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Cette semaine, on partage notre PAL de l'été!


1 - Brasil
Jean-Paul Delfino

2 - La Ballade de l'impossible
Haruki Murakami

3 - La Cithare Nue
Shan Sa

4 - La Comtesse de Ricotta
Milena Agus

5 - Une (irrésistible) envie de sucré
Meg Cabot

6 - Des souris et des hommes
John Steinback

7 - Junk
Melvin Burgess

8 - Elle s'appelait Sarah
Tatiana de Rosnay

9 - Novecento : pianiste
Alessandro Baricco

10 - L'Amant de Lady Chatterley
D. H. Lawrence


Cet été, j'ai vraiment envie de venir à bout de la PAL que je me suis créée là où je passe les vacances! Des classiques, des légers, des livres d'auteurs que j'apprécie! Une sélection variée qui m'accompagnera sur la plage. Et vous, quelle est votre PAL estivale?

lundi 17 juin 2013

C'est Lundi, que lisez-vous? [13]

Rendez vous initié par Mallou et repris par Galleane.
On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

La semaine dernière j'ai lu


En ce moment je lis

Ensuite je lirai

J'avais vraiment prévu de lire La Ballade de l'impossible cette semaine, mais finalement j'ai décidé de privilégier Brasil que j'ai reçu via Masse Critique afin de pouvoir faire la chronique rapidement :)


Et vous, vous lisez quoi?

[Projet 52] 24 - Transparence

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Non, non, je n'ai pas abandonné le Projet 52 mais la photo de cette semaine arrive avec un peu de retard car j'ai du repartir pour Marseille dans la précipitation et je n'ai pas eu accès à mon blog avant... Enfin, je vais essayer de profiter de ce long séjour chez moi pour vous faire découvrir ma ville. Celle d'où je viens et celle vers qui je reviens toujours : la Cité Phocéenne. Surtout cette année avec tous les changements qu'elle a subit pour Marseille Provence Capitale de la Culture 2013! Pour le thème Transparence, j'ai décide de vous présenter un cliché de l'eau transparente (oui même à Marseille ça arrive!), vue à travers l'architecture toute en transparence du MuCEM!

Vue à travers le MuCEM
Prochain thème pour le 22 Juin

lundi 10 juin 2013

C'est Lundi, que lisez-vous? [12]

Rendez vous initié par Mallou et repris par Galleane.
On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

La semaine dernière j'ai lu

En ce moment je lis

Ensuite je lirai

Vous l'aurez compris, je ne me suis pas tenue à mon planning de prévision! Mais c'est toujours comme ça quand je passe par la Médiathèque, j'ai beau avoir une PAL monumentale, je continue d'emprunter plutôt que de lire ce qui m'attend sagement depuis des lustres!


Et vous, vous lisez quoi les loulous?

dimanche 9 juin 2013

In My Mailbox [10]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. L'idée est maintenant reprise en France par Lire ou Mourir. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés.

Cette semaine, quelques livres ont trouvés une place temporaire chez moi (petit passage à la médiathèque), et un seul a trouvé une place permanente : j'ai reçu mon ouvrage Masse Critique!



Et vous, qu'y avait-il dans votre Mailbox?
Pour ceux qui y ont participé, vous avez reçu votre ouvrage Masse Critique?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...