Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

jeudi 20 juin 2013

Battement d'ailes

Auteure : Milena Agus
Titre original : Ali di babbo
Traducteur : Dominique Vittoz
Édition Italienne : 2008
Édition Française : 2008
Éditeur : Liana Levi

Quatrième de Couverture
Un lieu enchanteur en Sardaigne. Sur la colline qui domine la mer, au milieu des terres arrachées au maquis, se tient la maison de Madame, dernier bastion de résistance aux bars à touristes. Seule, décalée dans ses robes bizarres cousues main et dans son naïf refus de l'argent, Madame n'est pas conforme. Quand la nervosité la gagne, elle dévale les deux cents mètres du chemin escarpé jusqu'à la plage et nage vers le large. Madame dérange, mais pas sa jeune et fantasque amie de quatorze ans, pas le grand-père moqueur, ni le fils aîné des voisins, trompettiste incompris des siens. Eux savent...

Milena Agus, cette inconnue sarde enthousiasme la presse, les libraires et le public français à la sortie de Mal de pierres en 2007. Ce succès se propage en Italie et lui confère la notoriété dans les treize pays où elle est aujourd'hui traduite. Nicole Garcia achète les droits pour une adaptation au cinéma. Lauréate du prix Elsa Morante, du prix Forte Village en Italie et du prix Relay en France, Milena Agus poursuit sa route d'écrivain, singulière et libre.

Madame ne comprend pas que des personnes pieuses et bonnes, qui avant de manger prient pour rendre grâce à Dieu de leur repas, ne le remercient pas aussi pour le morceau de paradis terrestre et qu’elles soient favorables à la construction de cubes en bétons avec jardinet à l’anglaise, relié par des routes carrossables, et tout ça pour de l’argent.

Le Choix du Livre
Ayant beaucoup aimé les deux livres de Milena Agus que j'ai eu la chance de lire, Mal de pierres et Mon Voisin, je n'ai pas hésité une seconde à emprunter Battement d'ailes à la Médiathèque. D'autant plus que je trouve la couverture de ce roman vraiment belle!

Mon Avis
Comme à son habitude, Milena Agus plante son récit en Sardaigne. Et comme à son habitude, elle nous présente une héroïne hors du commun : Madame. Ce drôle de personnage, qui vit complètement hors du temps, est vu à travers les yeux de la petite narratrice de 14 ans. Elle est fascinée par Madame qui préfère vivre dans la pauvreté sur son petit carré de paradis plutôt que de le vendre et devenir riche. Madame qui se fait ses propres robes dans de vieux tissus laissés par ses aïeux. Madame qui a des amants mais que personne ne veut épouser. Et autour d'elle, des personnages singuliers. Qui, comme elle, ont décidé de préservé cet endroit des promoteurs et des constructions modernes.

Nous suivons donc l'évolution de cette petite communauté hors du commun, des instants de vie, des moments intimes, des petits bouts de bonheur ou l'installation lente de la mélancolie et de la tristesse. Le tout sur fond de Méditerranée, de brise fraîche ou de soleil écrasant. Et l'écriture de Milena Agus est encore une fois très belle, poétique. Le choix d'une narration faite par une adolescente n'est pas anodin car elle nous plonge dans cet univers avec une facilité et une naïveté déroutante. Elle parvient ainsi à aborder des thèmes légers et d'autres plus durs mais toujours avec candeur et innocence et on se laisse bercer par ce récit en rêvant, nous aussi, de passer quelques jours de vacances dans une des chambres d'hôtes de Madame.

C'est un tout petit livre alors je ne vais pas en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui voudraient le découvrir mais Battement d'ailes donne envie de découvrir la Sardaigne, de partir en vacances au bord de la mer, loin de tout. Et ça tombe bien puisque l'été arrive demain alors si vous ne savez pas quoi lire sur la plage, un roman de Milena Agus fera sans doute votre bonheur!

Nous aimons Madame. Difficile de ne pas l'aimer, quand elle nous apporte du pain et des pâtes fait maison, des gâteaux et, en été, des tomates qui ont le goût de quand les adultes étaient petits. Mais nous pensons qu'elle est dérangée, car elle suit une idée fixe, sauver à elle seule la Sardaigne du béton, ne pas vendre, rester pauvre et nous empêcher nous aussi de devenir riche.

Conclusion
Encore un coup de coeur signé Milena Agus qui est décidément une auteure que j'apprécie de plus en plus à chaque découverte! D'ailleurs, j'ai déjà emprunté un autre de ces romans dans lequel je vais bientôt me plonger : La Comtesse de Ricotta.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...