Les dernières chroniques

jeudi 28 février 2013

Princess Jellyfish [1]

Titre original : 海月姫 [Kuragehime]
Dessin : Akiko Higashimura
Scénario : Akiko Higashimura
Editions : Delcourt
Date de parution japonaise : 2008
Date de parution française : 2011

Synopsis
Princess Jellyfish, c'est l'histoire délirante de six colocataires nolife, dont le quotidien hermétique et monomaniaque va se fissurer suite à l'arrivée en fanfare d'une "nana" trop extravertie pour elles.

Quatrième de Couverture
Tsukimi, venue à Tokyo pour devenir illustratrice, est une fan hardcore de méduses. Elle accède alors au privilège d'intégrer la très select' résidence Amamizu, une antre interdite aux hommes et peuplée de jeunes femmes otaku aux passions aussi diverses qu'encombrantes! Mais alors qu'un soir, Tsukimi rend visite à une adorable méduse enfermée dans un minuscule aquarium, son destin va être bouleversé par une jeune fille bien trop fashion pour être vraie...

Une rencontre inattendue!

Mon Avis
Cela faisait un moment que je n'entendais que du bien de ce Princess Jellyfish. Un manga de type "Josei" (pendant féminin des "Seinen") racontant le quotidien de filles comme moi [nerd/otaku/nolife/geekette], en un mot : "Fujoshi". Traduit par "fille moisie". Si si! Mais quotidien néanmoins chamboulé par l'arrivée en fanfare d'un personnage haut en couleur : une "Humana Coquetta". L'ennemie jurée des AMARS (en référence aux bonnes soeurs) juste après les "Humanus Coquettus". A savoir les hommes!  Bref, un scénario qui semble assez banal quoi que rarement abordé dans un manga. Car bizarrement, les manga qui traitent des "NEET", "hikikomori" et autres rebuts de la société japonaise, il y en a peu. Le seul qui me vienne à l'esprit, à vrai dire, c'est NHK ni Yokouso!, et c'est traité différemment. Bref! Je disais donc, un scénario quelque peu banal mais servi par une héroïne assez hors du commun, Tsukimi, dont la plus grande passion est... les méduses! Et c'est en voulant sauver l'une d'entre elles au tout début de ce premier tome qu'elle va faire la connaissance d'une jeune fille étonnante. Cette rencontre va chambouler la vie de Tsukimi mais également des cinq autres locataires de la pension Amamizu. D'autant plus que la demoiselle en question cache un secret qui va à l'encontre de toutes les certitudes de Tsukimi et de toutes les règles de la pension. Mais chut! Je n'en dirai pas plus ici. En tout cas un retournement de situation inattendu. Le premier d'une longue série dans un seul petit tome.

J'ai donc vraiment prit plaisir à entrer dans ce manga et y découvrir ces personnages à la fois farfelus et attachants. Avec des manies si bizarres que le seul qui pourrait les comprendre ce serait, peut-être, Sheldon Cooper (The Big Bang Theory), et encore c'est un homme! Une autre comparaison, assez farfelue je l'avoue, qui me soit venue à l'esprit, c'est avec le manga Paradise Kiss d'Ai Yazawa. Quoi que pas si farfelue si on regarde de plus près car on y découvre également des personnages à part, bizarres mais attachants. Et une jeune fille inconsciente de sa propre beauté. Mais dans Princess Jellyfish, le côté complètement barré est beaucoup plus présent et les références à l'univers "otaku" foisonnent! Entre ça et les situations cocasses et hilarantes qui s'enchaînent tout en traitant de sujet tout de même assez sérieux de la société japonaise le tout servi par un graphisme à la fois simple mais original, voilà un premier tome très prometteur pour la suite des évènements. Car, en plus, il se termine sur un beau "cliffhanger" auquel on s'attend un peu mais qui ne donne qu'une envie : se procurer la suite de toute urgence! Heureusement que la Médiathèque, où j'ai emprunté ce premier tome, avait aussi le second et que je vais pouvoir continuer ma lecture très vite!

La réaction des AMARS devant une "Humana Coquetta"!

Conclusion
Un gros coup de coeur pour la découverte de ce manga dont j'avais entendu tant de bien! Parfois, quand j'entends trop de choses positives à propos de quelque chose, je suis déçue parce que je place mes attentes trop haut. Mais là, aucune déception! Juste une grosse envie de connaître la suite et de me lancer dans l'adaptation en animé dont l'opening est déjà truffé de références!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...